Pourquoi danser ?

Danser c’est donner de soi en offrande à l’univers et les énergies qui le peuplent.

Danser c’est mettre en scène sa vulnérabilité, son unique empreinte corporelle et énérgitique.

Fascinée par l’univers Bollywood depuis ma tendre enfance, mon corps et mon esprit baignent dans les musiques et les danses issues de l’Orient.

La danse indienne colore mon âme, le néo-fusion libère mon corps. La danse est médium entre mon essence et l’univers qui m’accueille et me voit grandir.

Crédits Photo Peter Zanneti

Danser, c’est suivre l’art du guerrier Shambhala :

« C’est suivre la voie sacrée du guerrier, avec courage et réjouissance, sans nous détruire les uns les autres. Chacun ainsi pourra réaliser, libre de tout doute, la bonté qui réside en son cœur  ». Chögyam Trungpa

Qui suis-je ?

Danseuse indienne classique, néo-fusion et Bollywood, je suis l’enseignement de la Danse Indienne Classique du Sud (Bharatanatyam) auprès de Lucia Anjali (Kalavati Asbl, Bruxelles). Depuis 2015, je perfectionne ma pratique du Bollywood auprès de grands danseurs comme Karishma (Liège) et Swapnil Dagliya (Gand), et en 2017, je participe à la Dancer’s Ways Retreat, où je bénéficie des enseignements d’Illan Rivière (danseur contemporain et néo-fusion) pour la première fois. L’année suivante, je retourne en Espagne pour suivre la première phase de sa méthode One Movement Method « Feel and Follow ». Je participe à plusieurs festivals nationaux et internationaux avec une soif d’apprendre que rien ni personne ne peut éteindre.

En 2020, je participe à la résidence Play and Practice à Bangalore (Inde). Sous les enseignements d’Abilash Ningappa (ainsi que de Deepak Kurki Shivaswamy, Ronita Mookerji, etc), je m’initie à la danse indienne contemporaine et approfondis mes apprentissages en danse indienne classique et fusion. Je présente en février 2020 les fruits de ma résidence artistique au théâtre la Courte Échelle dans le cadre de mon duo avec Tristan Driessens. Notre duo Oud et danse met en scène les poèmes de Ranata Suzuki « Lettres au Soleil depuis la face cachée de la Lune ».

Parallèlement, je fonde l’Indian Dance Lab en 2019, le premier espace de médiation artistique à Liège dédié à l’exploration des expressions en danse indienne classique et fusion.

Développer cet espace est l’aboutissement de recherches et de lectures que je mène depuis plusieurs années. Et en même temps, ce n’est qu’une étape, un jalon sur le chemin du partage, de la liberté et de l’humanité.